AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une demoiselle bien étonnée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CRONOS
avatar
CRONOS

▌My Messages : 6
▌Inscription le : 22/05/2011


❝ C'est un secret?
❝ Pièces d'or: 10
❝ Relationships:
❝ Inventaire:

MessageSujet: Une demoiselle bien étonnée !   Dim 29 Mai - 21:09

    D'un petit mouvement de poignet, Kassildey força un peu sur la fenêtre de sa petite chambre pour qu'elle s'ouvre. Il habitait au deuxième étage d'un appartement, dans un endroit un peu calme de la grande ville de la capitale. C'était parfait d'habiter ici, les choses n'étaient pas loin et les gens étaient plutôt sympathique, du moins ceux que Kassi connaissaient ! Et il connaissait un peu près tout les gens qui fréquentaient l'auberge. Il avait également rencontré beaucoup de voyageurs très gentils avec qui il avait bavardé pendant toute la soirée autour d'une table et devant une bonne chope de bière ! En résumé, Kassildey adorait sa vie ! Il la trouvait agréable et il ne s'ennuyait vraiment jamais, il y avait toujours quelque chose à faire pour lui qui était en quête d'aventure tous les jours. Il ne tenait pas en place de toute façon, il trouvait toujours rapidement une occupation comme draguer de jolies femmes dans la rue ou bien boire un coup avec quelques personnes qu'il aurait rencontré par hasard. Mais ce qui était encore plus attrayant à la capitale c'était le marché ! Il commençait très tôt, à six heures du matin, et il y avait toujours beaucoup de choses à regarder, souvent différentes les unes des autres. Kassildey y allait souvent glaner. Il ne prenait pas toujours de l'argent alors il s'arrangeait pour voler de-ci de-là. Oui, c'est malhonnête, en effet ! Mais le jeune homme n'avait pas trop de scrupule en ce qui concernait cela.

    Il se pencha légèrement par la fenêtre pour observer le matin se lever sur la capitale de l'ancien monde. Il ne devait pas être très tôt, dix heures... En tout cas c'était le matin, l'heure importait peu ! Kassildey se détourna de la fenêtre qu'il venait d'ouvrir pour se retrouver face à sa petite chambre. Son appartement n'était pas grand: trois pièces. C'est à dire une cuisine où il pouvait manger et se préparer quelques petites choses, une chambre et une salle de bain. C'est tout se qu'il lui fallait vu qu'il passait le plus claire de son temps à l'extérieur. Kassi' détestait rester enfermé. Il préférait l'air frais à l'odeur pourri de son logis. Car il fallait bien avouer que ça ne sentait pas la rose, il aérait bien tous les matins pour cette raison. Et qui plus est, sa maison était un véritable bordel ! Non, non, sans rire ! C'était affreux ! Rien que dans sa chambre c'était quelque chose. Son lit n'était jamais fait correctement -à croire qu'il se battait contre des créatures invisibles dans son sommeil- et toutes ses affaires étaient étalées dessus: pantalons, chaussettes, chemises et même quelques caleçons qui traînaient sur l'une des chaise dans un coin. Sa cuisine n'était pas trop mal, sa table était propre, il y avait simplement quelques bouteilles vides qui trainaient. Et sa salle de bain était un peu en bazar également mais le pire c'était vraiment sa chambre ! Kassildey aimait bien le désordre, il s'y retrouvait mieux comme ça.

    Tout en sifflotant, Kassildey s'empara de sa veste qui était restée accrochée aux deux poignées de son armoire et il referma la porte de son appartement derrière lui. Il descendit les escaliers jusqu'au rez-de-chaussé et sortit dans la rue, sifflotant toujours un petit air qui lui trottait dans la tête. Il se mit alors à marcher tranquillement pour se rendre jusqu'au marché. Il avait hâte de voir se qu'il y aurait se matin là et se qu'il pourrait bien y faire aujourd'hui. Une belle demoiselle à draguer ? Quelques compagnons à rencontrer ? Une ou deux marchandises à voler ? Kassi' était toujours disponible ! Il plongea les mains dans ses poches et suivit la rue principale; il tourna à l'angle d'une ruelle et atterrit dans l'allée commerciale du marché. Un sourire étira ses lèvres et, d'un geste, plaqua ses cheveux blond sur sa tête avec un petit sourire de grand charmeur. Il y avait des moments où il était très narcissique, et dans ces moments là il aurait bien dit qu'il s'aimait. Mais, fort heureusement, ça n'arrivait qu'une fois de temps en temps et seulement quelques secondes ! Il y avait pas mal de monde, il fallait bien le dire ! Vu du ciel ça devait ressembler à une petite fourmilière de personne qui parlait toutes en même temps. Kassildey venait de la campagne mais il avait eut le temps de s'habituer à la cacophonie de la capitale, il prenait cela comme une douce mélodie à présent. Alors qu'il s'arrêtait devant un commerçant, il aperçut une jeune fille -qui devait avoir seize ou dix-sept ans- un peu perdu au milieu de tout ce monde et qui semblait s'émerveiller devant toutes ces choses. Elle ne venait pas d'ici celle-là ! Curieux, Kassi' s'approcha. Il ne voulait pas lui faire peur, mais en arrivant ainsi il le ferait peut-être:

    -Vous ne semblez pas du coin, mademoiselle ! Vous êtes toute étonnée. Je peux vous aider peut-être ?

    Pour une fois qu'il s'adressait à une fille, les intentions de Kassildey étaient tout à fait purs ! Il n'était pas un pédophile et ça se voyait bien qu'il était plus âgée que cette jeune fille, il voulait simplement entrer en contact avec elle, rien de plus. Ah sisi, je vous l'assure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRONOS
avatar
CRONOS

▌My Messages : 24
▌Inscription le : 22/05/2011


❝ C'est un secret?
❝ Pièces d'or: 510
❝ Relationships:
❝ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une demoiselle bien étonnée !   Mer 1 Juin - 8:37

    Deux jours déjà. Cela faisait deux jours que Cresselia avait quitté son village pour commencer une nouvelle vie. Pour ce voyage, Cresselia avait opté pour sa tenue d'uniforme en deux pièces: un haut sans manche (en hiver elle met un gilet en laine blanc en plus) et une jupe (arrive aux genoux), tout dans les tons roses pastels et blancs. Accompagné de bottes (mi-tibias) marrons foncés et d’un sac en bandoulière. C'est ainsi vêtu qu'elle prit toute une journée pour sortir de la forêt, ce n'était pas beaucoup de temps vu qu'elle marchait. Par contre, dès qu'elle sortie de la forêt, elle fut complètement désorientée en voyant pour la première fois de sa vie des routes, elle n'avait toujours vu que des chemins fait de terre ou de sable. Elle passa presque plus de la deuxième journée à chercher son chemin, dur pour une jeune fille qui n'y connaissait rien au monde extérieur et qui s'arrêtait presque toutes les deux secondes pour admirer une petite création humaine. Heureusement que des gens se baladaient sur cette route! Car sinon Cresselia n'aurait jamais atteint les portes de la cité royale de Cronos.

    Cresselia était toujours paumée, mais totalement admirative et impressionnée devant ces gigantesques portes protégeant une ville immense pour elle. Elle observa toutes les maisons, boutiques et même les gens avec attention. Elle y prêtait tellement d'attention qu'elle bouscula plus d'une fois les habitants (elle n'avait jamais vu autant de monde dans un même endroit), sans le vouloir et toujours en s'excusant après bien sûr. Elle arpentait ainsi les grandes avenues et les ruelles de la cité royale, découvrant pleins de nouvelles choses dont elle ne connaissait pas l'utilité. C'est en passant devant une pâtisserie, que la jeune fille s'arrêta et alla littéralement s'écraser contre la vitrine s'émerveillant devant les petits gâteaux qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Elle comprenait bien que c'était pour manger, mais son attirance se portait sur l'originalité et la décoration de ces pâtisseries qui n'existaient pas de cette façon dans son village. C'est alors qu'une voix masculine sortie de nulle part, interrompis la rêverie de la jeune fille. Surprise et prise au dépourvu, elle se retourna en sursautant légèrement. Cresselia se retrouva alors nez à nez avec un homme plus âgé qu'elle, mais qui semblait tout gentil! Naïve comme elle est et trouvant le jeune homme bien aimable de vouloir l'aider, elle esquissa un adorable sourire et lui répondit avec sa petite, mais douce voix cristalline.


    "Ce serait avec grand plaisir! Merci de votre aide. Je m'appelle Cresselia Sombrelune et vous?"

    Tout en se présentant, Cresselia tendit sa main vers le jeune homme, pour le saluer correctement. Elle espérait que c'était bien de cette façon qu'on saluait ici aussi! Ceci fait, elle reprit très vite la parole en reportant son attention vers la boulangerie.

    "C'est la première fois que je vois une ville. Elle est vraiment gigantesque et y'a pleins de belles choses à voir! Tenez, comme ces appétissantes pâtisseries!!! *0* "

    Cresselia se rapprocha de nouveau de la boulangerie en se collant sur la vitrine et cette fois-ci, se devait être la fois de trop, car c'est à ce moment que le pâtissier sortie et commença à crier sur Cresselia.

    - Non mais vous vous prenez pour qui là?! Vous salissez tout!! Mademoiselle, vous ne savez pas combien de temps ça prend pour nettoyer cette vitre?! Si vous voulez acheter vous entrez, mais ne touchez plus à ma vitrine!

    Cresselia se figea sur place sans savoir quoi dire. Etait-il interdit de regarder de trop près les produits? Elle ne voyait pas où était le problème. La vitre était-elle plus importante que les produits?

    "Euh.... je... je vous prie de m'excuser. Je ne savais pas qu'une vitre est d'une importance capitale chez vous. Je ferrai plus attention, mais dîtes comment s'appelle ce gâteau là?"

    Sans arrière pensée, Cresselia toucha la vitre pour montrer du doigt la pâtisserie dont elle parlait. Elle n'aurait pas du le faire, mais sur le coup, la jeune fille n'en eu pas conscience, car c'était un moyen tout simple pour montrer ce qu'elle voulait et il n'y avait pas mort d'homme tout de même! Mais pour le boulanger à bout de nerf, ce devait être le cas, car il piqua une crise et finit par ordonner à Cresselia de nettoyer la vitre pour dédommagement.

    "Dé...Dédommagement? Mais je..."

    Cresselia était perdue, elle ne comprenait pas pourquoi le boulanger disait toutes ces vilaines choses pour une vitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaoriyuki-rpg.forumzarbi.com
CRONOS
avatar
CRONOS

▌My Messages : 6
▌Inscription le : 22/05/2011


❝ C'est un secret?
❝ Pièces d'or: 10
❝ Relationships:
❝ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une demoiselle bien étonnée !   Sam 11 Juin - 16:19

    La jeune fille était très mignonne. Pas dans le sens, mignonne qu'elle était belle (enfin elle n'était pas moche non plus, hein. 8D), mais dans sa façon d'agir. Kassildey était amusé de voir qu'elle semblait si étonnée devant toutes ces choses, elle ne devait vraiment pas venir du coin. Sans doute d'un endroit reculé comme lui autrefois. La première fois qu'il était venu ici, lui aussi avait été surpris de tout ça. Il s'y était ma fois très vite habitué ! Sa voix était petite mais à la fois douce et cristalline, se qui la rendait agréable à entendre. Kassi' lui fit un clin d'œil sympathique et serra la main qu'elle lui avait tendu. Il ne s'attendait pas à ça de la part de quelqu'un d'autre que des vieux amis, mais ça lui allait parfaitement. Avec un charmant sourire il lui répondit:

    -Je me nomme Kassildey Roan, pour ma part. Mais Kassi' est plus court.

    Elle lui apprit que c'était la première fois qu'elle venait en ville. Cela confirma les pensées de Kassildey, elle n'avait jamais mi les pieds ici. C'était dangereux pour les jeunes filles de la campagne dans les environs. Enfin, il y avait des choses à faire et d'autres a éviter. Si elle ne savait pas lesquelles, elle serait rapidement mal vue dans les environs. Mais si elle n'était que de passage, ce n'était pas bien gave. Kassi' tenait quand même à la mettre au courant de faire attention à sa conduite, il ne voulait pas être méchant mais il ne voulait pas non plus qu'elle se fasse disputer de toute part. Les commerçant étaient sensibles à leur belles petites choses toutes propres. Elle vu comme elle se collait contre la vitre ça n'allait pas tarder... Au moment où il pensait ça, le pâtissier sortit de sa boutique, très mécontent visiblement. Il agita les bras dans tous les sens en rageant. Soit elle passait son chemin soit elle achetait quelque chose mais il ne fallait pas que Cresselia salisse la vitrine.

    Kassildey ne dit rien, il écouta simplement la réponse de Cresselia qui s'excusait, disant qu'elle ne savait pas que les vitres étaient plus importante que les produits. Debout derrière la jeune fille, les bras croisé, il mit sa main devant sa bouche pour ne pas montrer son hilarité au commerçant. Il se serait demandé pourquoi il s'amusait du spectacle. Mais c'était les paroles de Cresselia qui la faisait rire. Elle n'avait pas tort. Pas la peine de se mettre dans tous ses états pour une fichu vitre, même si ça prend tu temps à nettoyer, avec tous les gosses qui passaient là de toute façon, ça revenait au même à la fin de la journée. Le jeune homme se racla discrètement la gorge et il vit la jeune fille poser son doigt sur la vitrine, pointant un gâteau. Oula ! Kassildey fit une légère grimace avec sa bouche lorsque le commerçant commença à faire sa crise de nerf en hurlant à qui voulait l'entendre qu'on salissait ses vitrines et qu'il en avait marre de tourtes ces personnes au sourire hypocrite.


    Pendant cette dispute, Kassildey se glissa derrière le pâtissier et se faufila dans la boutique. Il n'y avait pas de client encore, tant mieux. Et personne d'autre pour surveiller. Kassi jeta un coup d'œil par dessus son épaule pour vérifier que le commerçant gueuler toujours contre Cresselia et il s'empara de la pâtisserie qu'avait désigné la jeune fille quelques instant plus tôt. Il l'emballa dans quelques papiers et la fourra dans son sac en bandoulière. Il ressortit comme si de rien n'était au moment ou le pâtissier demandai à Cresselia de la nettoyer comme dédommagement. Kassildey fronça légèrement les sourcils et donna une claque amicale dans le dos du commerçant, comme il se trouvait juste derrière lui.

    -Allons, mon brave ! C'est bien la peine d'en faire toute une histoire. Vous voyez bien qu'elle ne vient pas d'ici, elle est complètement perdue et elle ne sait même pas comment s'appelle une oreillette aux abricots. Si vous voulez je vous la nettoierez votre vitre !


    Le commerçant lui lança un regard furibond en faisant un pas sur le côté pour ne plus avoir la main de Kassildey dans son dos. Il lui fit clairement comprendre qu'ils n'étaient pas de vieux amis et qu'il n'avait pas à l'appeler "mon brave". Le jeune homme lui sourit de toutes ses dents blanches, charmeur. Si cet homme avait été une femme, il n'aurait eu aucun mal à lui faire oublier sa colère. Quoique... Une femme ne se serait pas ainsi emporté ! Il n'y avait que les vieux ronchons pour en faire tout un plat. Kassi' regarda l'homme grommeler dans sa barbe avant de secouer la main en l'air en signe d'indifférence. Il rentra dans sa boutique sans piper autres mots et retourna à ses clients. Kassildey regarda quelques secondes la boutique avant d'éclater de rire. Sans laisser le temps à Cresselia de parler, il lui prit le bras et l'entraîna un peu plus loin, afin de ne plus être devant cette pâtisserie. Le jeune homme regarda derrière lui, au cas où, et il tira de sa poche se qu'elle avait pointé du doigt et qu'il avait ensuite dérobé discrètement au commerçant. Oh, ce n'était pas un crime non plus ! Et puis il n'avait qu'à, pas sortir pour crier sur tout se qui bouge, en même temps.

    -Tienez, cadeau ! Kassildey lui tendit la pâtisserie, oubliez ce commerçant, c'est un vieux ronchon de première. Mais un conseil, n'ayez pas l'air trop étonné devant toutes ces choses, ici on dit "Touches avec les yeux".

    Kassildey referma sa sacoche et il leva les yeux vers le ciel afin de regarder si quelques nuages ne venaient pas dans la direction de la citée. Il passa ses main derrière sa tête tout en chassant une mèche blonde qui venait cacher ses yeux bleus. Il trouvait cette petite bien naïve, si elle restait seule dans cette grande ville elle allait se faire marcher sur les pieds.

    -Je peux vous tutoyer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRONOS
avatar
CRONOS

▌My Messages : 24
▌Inscription le : 22/05/2011


❝ C'est un secret?
❝ Pièces d'or: 510
❝ Relationships:
❝ Inventaire:

MessageSujet: Re: Une demoiselle bien étonnée !   Lun 20 Juin - 8:55

    Le pâtissier continuait de crier sur Cresselia à cause des tâches sur la vitre. La jeune fille, elle, restait là, immobile, écarquillant les yeux d'étonnements ne comprenant toujours pas pourquoi on lui hurlait dessus. Était-ce normal en ville? Mais bientôt Cresselia n'écouta plus le boulanger. Elle venait d'apercevoir Kassilday - le gentil garçon qu'elle venait de rencontrer- se faufiler dans la boutique sans que le boulanger sans rende compte, trop occupé à lui crier dessus alors qu'elle ne faisait plus attention à lui. Désormais, elle avait les yeux virés sur la porte d'entrée, se demandant ce que le jeune homme était entrain de faire à l’insu du propriétaire. Elle le su quelques minutes après lorsque Kassi' surpris le pâtisser par derrière et le calma assez vite. "Une oreillette aux abricots"? Qu'est-ce que c'était? Cresselia se le demander, elle n'avait jamais entendu un tel nom, enfin elle savait ce qu'était des abricots, mais elle ne faisait pas le lien avec l'oreillette. A moins qu'il s’agisse du nom du gâteau qu'elle avait montré! Cresselia tourna la tête vers la vitrine pour voir s'il y avait un petit papier indiquant le nom des pâtisseries, mais elle n'eut pas le temps de tout regarder en détails, car Kassildey réussit à faire lâcher l'affaire au boulanger et avant même que Cresselia puisse dire un mot ou faire quoique se soit, le jeune homme la prit par le bras et l'entraîna avec lui, loin de la boutique.

    Les joues de Cresselia rougirent légèrement par ce geste, elle n'était pas habituée à ces petits gestes venant d'un garçon, même si c'était rien du tout, dans son village elle n'avait jamais été proche des garçons. Cependant, sa soudaine timidité s'évapora presque instantanément lorsque Kassildey sortie de sa poche la fameuse pâtisserie que Cresselia avait vu et voulu. C'était donc pour ça qu'il était entré discrètement dans la boutique! Les yeux de la druidesse se remplirent d'étoiles et toute contente elle prit avec joie la pâtisserie qu'il lui offrait.

    " *0* C'est pour moi? MERCIIII!! C'est donc ça la... Comment vous l'avez appelé déjà? Ah oui! L'oreillette aux abricots"

    Cresselia admira encore quelques secondes la viennoiserie avant dans croquer une boucher avec délicatesse. Que c'était bon! Elle la dévora petit à petit, tout en savourant le goût du sucre et de la pâte mélangeaient à la saveur des abricots. Elle affirma également en même temps qu'elle essaierait de ne pas être trop impressionnée, mais ce n'était pas chose aisé. Il y avait tant de choses! Néanmoins, pour ne pas causer d'autres problèmes, elle ferrait un effort.

    "C'est vraiment délicieux! Encore merci, mais la prochaine fois ne volez pas, s'il vous plait. Je n'aimerai pas vous mettre dans des problèmes, alors que vous voulez juste m'aider. En tout cas, vous avez eu de la chance que le propriétaire ne remarque rien, il aurait sûrement piqué une autre crise sinon"

    Un rire cristallin s'échappa des roses lèvres de Cresselia en imaginant la tête du commerçant fumant de colère lorsqu'il se rendrait compte du vol commis. Même si elle n'appréciait pas trop le vol, Cresselia ne dit rien de plus. Kassildey l'avait aidé et il se montrait gentil avec elle. Il serait inconvenant de le sermonner dans ces conditions. C'est alors que son gentil guide lui posa une question qui fit sourire Cresselia.

    "Bien sûr! Je suis plus jeune que vous me semble-t-il, donc vous en avez amplement le droit sans même demander^^mais... est-ce que moi je peux également?"

    Le visage de Cresselia s'illumina, un vrai rayon de soleil cette fille! Elle souriait pour si peu et c'était sincère, ça lui faisait toujours plaisir de tomber sur de bonnes personnes. Finalement, ces proches du village avait eu en partie tord, il n'y avait pas vraiment de danger à l'extérieur, du moins, Cresselia n'en rencontrait pas et avait plutôt de la chance. Enfin... Elle aurait mieux fait de ne pas y penser. Les deux jeunes gens étaient encore en vu de la boulangerie, même s'ils étaient éloignés, le boulanger réussit à les retrouver et se mit à courir vers eu furieux. Il était même menaçant avec son rouleau à pâtisserie dans les mains et il s'approchait de plus en plus. Il venait les punir du vol, obligé!

    "Je crois qu'on ferrait mieux de courir et viteeeeeeeeeee!!"

    La fin de phrase de Cresselia laissa échapper un cri, car elle venait d'éviter un lancé de moule à gâteau venant du commerçant. Il était fou ou quoi?! Si Cresselia n'avait pas de reflex, elle aurait reçu le moule en pleine tête! N'attendant plus une seconde de plus, elle prit ses jambes à son cou avec Kassildey qu'elle entraîna en le prenant par la main. Elle courait dans les ruelles totalement au pif, elle ne savait pas du tout où ils allaient. Peu importer! Le principal était de semer ce commerçant fou qui voulait leur peau. Après une course de plusieurs minutes, Cresselia bifurqua sur une sombre petite ruelle et se cacha en s'accroupissant derrière une grande poubelle. Le boulanger ne les vit pas et continua sa course folle dans la ruelle principale. Voyant qu'ils avaient enfin réussit à le semer, Cresselia se laissa tomber par terre adossant son dos et sa tête sur un des murs de la ruelle. Elle avait le souffle coupé et essayait de reprendre le rythme normal de sa respiration.

    "On a eu... chaud!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaoriyuki-rpg.forumzarbi.com

HI I'M Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une demoiselle bien étonnée !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une demoiselle bien étonnée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
♦ L'ancien monde ♦
 :: Cité royale de Cronos :: MARCHÉ
-

© version 03 by aeriya. toute reproduction intégrale ou partielle est interdite.
le forum appartient entièrement à son staff.
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit